Quand jeter un aliment ? Souvent une question de bon sens

Ou comment un même morceau de Comté finira – ou pas – à la poubelle…
Nous sommes attentifs mais conditionnés par les dates de péremption.
Nos comportements sont donc parfois … surprenants.

Comté-emballéQui n’a jamais jeté un produit laitier encore emballé, après avoir constaté un dépassement de quelques jours de la date « de péremption » ?
« A la limite, je l’aurais peut-être consommé, mais je ne veux faire courir aucun risque à mes enfants ! ».
Ainsi le morceau de Comté acheté au rayon libre-service finira-t-il à la poubelle… Il était pourtant :
– bien protégé des microbes sous son emballage plastique
– conservé sous atmosphère contrôlée, un gaz neutre et inoffensif,
comme l’azote ou le dioxyde de carbone

Mais il avait le tort de présenter sur l’étiquette la fameuse DLUO (Date Limite de Consommation Optimale), ou « à consommer de préférence avant le ». Dommage…

Pourquoi alors avoir épargné le fromage à la coupe ?…

Comté-coupeUne même tranche de Comté amoureusement choisie au rayon « coupe » pour son âge respectable, délicatement prélevée dans sa belle meule par la crémière, ne fera l’objet d’aucune inquiétude particulière…  Ce fromage aura déjà passé 6, 8, 12 mois ou plus en cave d’affinage, aura été manipulé la vendeuse, nous l’aurons conservé des semaines dans un vague papier d’emballage tout sauf hermétique, laissé traîner sur le plateau de fromage et fait subir de nombreux aller-retours avec le frigo. Et nous consommerons pourtant ce Comté-là jusqu’à la croûte !

Ce n’est pas le moins bizarre de nos comportements ! Mais conditionnés que nous sommes par les dates limites, nous en oublions le bon sens qui devrait nous guider !

A retenir :
– La DLUO (aujourd’hui DDM, pour Date de Durabilité Minimale) est purement indicative. Au delà de la DLUO ou de la DDM, un produit peut présenter d’éventuelles différences sensorielles ou d’aspect, mais ne nous expose en rien à un danger d’intoxication
– Les fromages « de garde » (comme ceux « à pâte pressée cuite ») sont des produits très stables. Les vieux Comté, Emmental ou autre Beaufort s’affinent et se commercialisent parfois au delà de 24 mois ! C’est la même chose, a fortiori, pour les fromages pasteurisés, qui plus est emballés en portions individuelles (Babybel, Vache qui rit, …)

Vidéo : trucs et astuces pour épargner ses aliments

JCC-BesançonTV-GA

Vidéo : Trucs et astuces pour épargner nos aliments

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *