« Le lait de vache, c’est pour les veaux ! » Oui, et alors ?

EPSON scanner imageC’est LE buzz du moment : les polémiques sur la viande ne semblent plus suffire : les végétaliens s’attaquent maintenant aux « méfaits du lait de vache ». Mais que de raccourcis et d’inexactitudes peut-on lire ou entendre ! Pourvu que ça buzze

Au fil des blogs et forums en ligne, la dernière technique en date consiste à faire le parallèle entre le veau et l’enfant ou l’humain adulte. A consommer lait de vache et laitages dérivés, nous serions donc promis à l’obésité, au cancer de la prostate ou du sein. Le lait de vache serait exclusivement destiné au veau. La « preuve » : celui-ci atteindra environ 300 kg à l’issue de son régime lacté, vers l’âge de 8 mois. « Voilà pourquoi nos enfants deviennent obèses »(!). Ce parallèle est tout simplement malhonnête.

Enfant-verre-de-laitCombien un individu de 70 kg amateur de laitages consomme-t-il de lait par jour ? L’équivalent de 1 l environ. Combien un veau de 70 kg consomme-t-il de lait chaque jour ? De 6 à 9 litres. Juste 7,5 fois plus, en moyenne… Et combien un veau de 300 kg consomme-t-il de lait par jour ? En fait, plus grand chose, vu qu’il est sevré vers 250 kg. Il aura entre-temps avalé jusqu’à 15 litres par jour. Vous pouvez toujours essayer…

« Effrayez, effrayez : il en restera toujours quelque chose ! »

Nos parents, nos grand-parents consommaient du lait chaque jour. Sans problème particulier de surpoids, à l’époque, et leur taille moyenne était inférieure à celle de nos enfants aujourd’hui. Mais les positions extrémistes ont toujours fait appel au pires raccourcis pour tenter de convaincre, pourvu que cela frappe les esprits. En cela, les militants anti-lait utilisent les mêmes techniques que ceux qui démontrent à longueur de blog que « tous les Roumains sont des voleurs » ou que  « tous les Chinois sont fourbes » !

Image 14825A propos des chinois, notez que 90 % d’entre eux ne produise pas de lactase, l’enzyme qui permet la digestion du lactose. Normal qu’ils ne consomment pas de lait liquide : cela les rendraient malades. Par contre, 90 % d’entre nous en Europe, sommes « équipés » de cette enzyme, depuis des générations et des générations. Reste une petite partie de la population « allergique » au lactose, plus précisément intolérante. Les démonstrations anti-lait liées au lactose peuvent donc  – éventuellement – concerner une frange de 10% de la population européenne. Mais pas tout le monde, heureusement !


Quand trop de lait de vache peut vraiment poser problème

Bol-broc-laitL’homme méditerranéen s’est adapté au lait des animaux depuis belle lurette : ceux qui n’étaient pas armés génétiquement sont morts, ou végétaliens… Il est vrai qu’un facteur de croissance présent dans le lait de vache (IGF-1) pourrait poser problème à l’adulte gros consommateur de lait « en l’état », en favorisant la prolifération cellulaire, donc certains cancers. Mais dans la plupart des produits issus de la transformation du lait (yaourts, fromage), ce facteur disparaît presque totalement.

Le lait a depuis longtemps sauvé beaucoup plus de vies qu’il n’en a écourtées…

Comme toujours, les intégristes de l’alimentation « saine » tentent de nous aveugler, en faisant totalement abstraction des avantages d’un aliment pour n’en désigner que les inconvénients. Que n’attendent les « anti-tout » pour rappeler combien de vies le lait a de tout temps favorisées ? Combien d’enfants sauvés par le lait de nos mammifères domestiques ? Enfin, il leur reste à démontrer scientifiquement des liens de causalité indiscutables entre lait et cancer ; je serai le premier à me rationner, mais de là à supprimer le lait, le Comté ou le Camembert de mes repas, il y a un pas que je ne franchirai pas…

« Usez, mais n’abusez point.
Ni l’abstinence ni l’excès n’ont jamais rendu un homme heureux. »
Voltaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *